Objectif Bidouille #1

Depuis un certain temps, j’ai agrémenté mon jardin d’une station station météo WMR86 faite par Oregon Scientific. La station possède plusieurs capteurs extérieurs qui envoient leurs données via un signal radio à la station de base (qui elle est dans le salon).

  • Une sonde Thermo Hygromètre – THGN800
  • Un Anémomètre/ Girouette – WGR800
  • Un Pluviomètre – PCR800

Regarder ces informations sur l’écran LCD de la station de base est certes amusant, mais stocker et exploiter les données me semble beaucoup plus intéressant.

Oregon Scientific propose bien des modèles avec options WI-FI, mais l’option n’est pas disponible sur le modèle dont je dispose.

Après un peu de recherches, il m’a semblé que j’avais enfin un projet pour un Raspberry Pi… De plus, Ce lien semble montrer que le décodage de certains capteurs est possible.

En résumé il faut :

  • Un récepteur RF 433MHz pour intercepter les signaux des capteurs extérieurs ;
  • Un Raspberry Pi ;
  • Un peu de temps et de patience pour décoder les trames des capteurs.

2 réflexions au sujet de « Objectif Bidouille #1 »

  1. Bonjour,

    Tout comme vous, j’aurais voulu recevoir les données d’ un capteur oregon ( pour moi, juste un capteur de température) sur un raspberry via un récepteur 433mhz.
    J ai trouvé des pistes sur Internet dont votre piste évoqué dans votre blog mais pas de démarche aboutie.
    Je me permets de venir vers vous pour vous demander si vous avez vous pu aller au bout de la démarche et si oui, pouvez vous partager vos axes de réalisations.

    Bien cordialement

    1. Je dois avouer avoir laissé cette approche en plan. J’ai testé avec différents circuits sans succès; je sais que ça doit fonctionner, mais la validation n’est pas aisée. En effet, la chaîne complète est composée du ou des émetteurs (capteurs Oregon Scientific), du récepteur 433 MHz avec une antenne, relié au Raspberry Pi qui doit être correctement configuré. Lorsque que le Raspberry Pi ne reçoit rien, il n’est pas aisé de savoir où le signal est perdu. Une des difficulté étant de savoir si les capteurs émettent effectivement. Au regard de la longévité de leur pile (plusieurs années), on imagine que l’émission n’est pas en continue, mais sans doute pulsée par petits paquets sur une période de plusieurs minutes.

      Donc, pour bien faire fonctionner la chaîne avec une chance de pouvoir déverminer quelque chose, il faut avoir un émetteur plus stable. Et c’est là où je me suis arrêté (voulant avancer par ailleurs sur d’autres aspects de mon projet). Mais j’ai un plan pour mener à bien cette mission: il faut utiliser un second (ou alors le même) Raspberry Pi en émetteur pour envoyer en flux continue un message connu. De là, il sera plus simple de suivre le signal (à l’oscilloscope si nécessaire) pour en suivre la trace. Si on retrouve bien une pulsation cohérente à l’entrée du Raspberry Pi, on saura qu’il ne manque plus qu’une bonne configuration logicielle. Le cas contraire nous indiquera qu’il faille regarder du côté matériel.

      Sans un flux continue de données, le déverminage est presque impossible.

      Je ne manquerai pas de vous le faire savoir ici-même si je reprends avec succès ce projet de communication.

      Et faite-nous le savoir si vous y parvenez de votre côté. Car une fois le signal bien reçu dans le Raspberry Pi, il faut encore en décoder les trames… Un peu de documentation existe pour certains capteurs, mais pas pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *